Le jasmin de Madagascar

Jasmin (c) SB

Cette liane grimpante  est pourvue de longues vrilles et d'un feuillage coriace, vernissé vert foncé. Elle peut atteindre les 5 mètres de hauteur et aime les situations de mi-ombre lumineuse à l'abri des courants d'air. Comme son nom l'indique, le stephanotis floribunda ou bridal bouquet est originaire de Madagascar.

Jasmin (c) SB

Les fleus ont l'odeur subtile qui fait la célébrité de l'espèce et il faut guetter leur ouverture pour capter le délicieux parfum. Vous pouvez toujours envisager de vous lancer dans l'industrie du parfum avec vos plants d'intérieur mais sachez qu'il faut environ 7 millions de fleurs pour obtenir un litre d'essence absolue.

Jasmin (c) SB

Sa sève peut provoquer des dermites de contact.

Posted by sophie on mars 20, 2008 at 06:05 AM dans Fiches techniques, Fleurs, Jardin d'hiver, Ombre, Toxique | Permalink | Commentaires (4)

Le cériman

Ce faux philodendron appelé Monstera deliciosa est une liane originaire des jungles tropicales d'Amérique centrale où elle peut atteindre jusqu'à 20 mètres de hauteur. Même si elle est considérée comme très facile à cultiver, elle demande une température intérieure chaude et humide et mourra en-dessous de deux degrés. Cette plante possède des racines aériennes qui lui permettent de capter l'humidité ambiante et apprécie les vaporisations.

Comme de nombreuses plantes tropicales, elle requiert une place ombragée et pas ou très peu de soleil direct. Ses feuilles contiennent de nombreuses perforations allongées qui lui valent le nom vernaculaire de Swiss cheese ou plante gruyère.

Cériman (c) SB

Le monstera deliciosa produit un fruit le cériman ou fruit délicieux qui peut mettre jusqu'à un an à arriver à maturité. On peut le consommer quand les écailles jaunissent et se détachent et a le goût de la banane et de l'ananas. Il est très rare que ces plantes en captivité produisent des fleurs et des fruits. Attention comme le reste de la plante le fruit non mûr contient des cristaux d'oxalate de calcium qui sont toxiques et irritants pour l'homme et les animaux.

Pour satisfaire les besoins en humidité de la plante on peut laisser un bol d'eau à côté d'elle afin que ses racines s'y enroulent et ne fassent le tour de la pièce à la recherche d'humidité. Les philodendrons sont réputés pour être d'excellents biopurificateurs mais comme il s'agit d'un faux philodendrons je doute que cette plante ait les mêmes capacités d'absorption du
formaldéhyde.

Cériman (c) SB

Celui ci vient d'arriver dans notre maison, nous lui cherchons un endroit adapté et espérons qu'il va se plaire...


Posted by sophie on mars 18, 2008 at 06:01 PM dans Bioépuration, Fiches techniques, Jardin d'hiver, Toxique | Permalink | Commentaires (0)

Corymbia citriodora

Appelé Eucalyptus citriodora jusqu'en 1995, cet arbre est une espèce du genre Corymbia. Originaire d'Australie il peut atteindre les 50 mètres de hauteur dans son milieu naturel. Mais contenu dans un pot sa croissance en boule en fait un arbuste d'intérieur très intéressant dont les feuilles dégagent une odeur incroyable de citron (avec lesquels on peut faire des infusions).

Corymbia citriodora (c) SB

Comme tous les eucalyptus (qu'il n'est pas), cet arbuste a besoin de beaucoup d'eau (mais n'aime pas avoir les racines qui trempent) et de lumière. Si vous souhaitez qu'il se sente bien chez vous, évitez de lui brûler les feuilles en lui donnant un engrais trop fort comme je l'ai fait. Ne l'exposez pas davantage à des températures inférieures à 10 degrés Celsius. Il appartient à la catégorie des arbres purifiants et donne une allure incroyablement élégante à vos pièces. Tous mes invités sans exception le remarquent et viennent le toucher.

Posted by sophie on mars 6, 2008 at 09:03 PM dans Arbustes, Bioépuration, Jardin d'hiver | Permalink | Commentaires (0)

A la vitesse de la lumière

Comme je l'ai promis je vais tenter de montrer l'évolution en temps réel des plantes du jardin d'hiver. J'ai fait beaucoup de recherches ces derniers temps sur la composition idéale d'une jardin intérieur. J'ai trouvé beaucoup de listes bien documentées avec des photos très explicites mais peu d'information sur des compositions d'ensemble ou sur la croissance des plantes.

Papyrus (c) SB

Voici donc mon papyrus posé depuis une semaine sous un vasistas, nous veillons à maintenir une humidité constante, il a grandi de 20 centimètres. Toutes les personnes qui entrent dans la maison le caressent presqque inconsciemment et finissent par demander ce qu'est cette plante élégante. Et comme en plus, le papyrus fait partie des plantes dépolluantes, il n'y a vraiment aucune raison d'hésiter.

Posted by sophie on mars 5, 2008 at 02:58 AM dans Bioépuration, Jardin d'hiver | Permalink | Commentaires (7)

Circulaire

Du grec Kuklos (circulaire), le cyclamen est une plante naturalisée dans de nombreux pays méditerranéens et poussant à l'état sauvage en Turquie et en Asie mineure où elle fut découverte. De nombreuses sources avancent des dates différentes mais il semble qu'elle a été offerte à Elizabeth en 1575 par un diplomate.

Cyclamen (c) SB

Le cyclamen est une plante difficile à acclimater dans son intérieur. C'est une plante des sous-bois qui aime la fraîcheur et craint plus que tout le soleil direct et les températures élevées. Trop de chaleur, arrête la floraison puis la végétation, la plante rentre alors en dormance et perd tout son feuillage.

Cyclamen_3

Le cyclamen peut vivre des années mais après deux ou trois ans les fleurs ont tendance à rapetisser. Il faut veiller à maintenir une forte humidité en plaçant le pot sur une soucoupe pleine de sable mouillé ou dans de la tourbe humide.

Cyclamen (c) SB

Attention les tubercules sont toxiques, les tortues terrestres y sont très sensibles. Mais pourquoi s'obstinent-elles donc à les manger est la question que l'on pourrait se poser...

Posted by sophie on février 28, 2008 at 04:38 PM dans Cyclamen, Jardin d'hiver, Ombre, Toxique | Permalink | Commentaires (0)

Azalée des Indes

L'azalée fait partie de la très grande famille des rhododendrons (500 espèces et encore plus de variétés). Il leur faut un sol riche bien draîné et une exposition mi-ombre. Honte à moi qui vient d'en laisser brûler un avant de comprendre ce que mi-ombre signifiait.

Rhododendron simsii (c) SB

Cette plante est toxique car elle contient des glycosides qui peuvent conduire jusqu'à des troubles cardio-vasculaires et neurologiques graves. Comme elle est également mellifère on veillera à tenir les ruches éloignées car le miel sera lui aussi toxique.

Rhododendron simsii (c) SB

Par contre, elle appartient à la série de plantes identifiées par la NASA comme ayant des propriétés dépolluantes neutralisant divers produits dans les matériaux ou kes les peintures, les colles et els solvants ainsi que les produits d'entretien.

Posted by sophie on février 26, 2008 at 07:57 PM dans Bioépuration, Fiches techniques, Jardin d'hiver, Toxique | Permalink | Commentaires (3)

La vie du foyer

Comme vous avez pu le voir, nous inaugurons une nouvelle catégorie concernant les plantes d'intérieur. Ancienne parisienne (repentie), j'avais en horreur les pauvres ficus moribonds des salles d'attente ou les plantes de mes grands-mères mettant des années à faire une feuille dans les coins sombres et humides de leurs maisons. Après les années lusitaniennes et mes débuts en jardinage, mon avis est plus nuancé. J'ai mis toutes les fleurs dehors et j'ai constaté que nous en profitions finalement peu en tant que foyer.

Au Chili, nous avons une maison de ville avec un "jardinscule". La maison, elle, est très lumineuse et le couleur du bois et la hauteur sous plafond donnent des allures exotiques à l'ensemble. Comme nous n'aimons pas les meubles, mon mari m'a proposé d'acheter des plantes "pour faire entrer la vie". J'avais lu des articles sur la dépollution par les plantes et la régulation de l'humidité. Selon les calculs des scientifiques (de la NASA) il faut pour une hauteur de plafond de 2,7 m une plante par 9 mètres carrés. Avec notre salon de 60 mètres carrés et nos 4 mètres sous plafond, il va falloir arrondir à la dizaine supérieure !

Papyrus nains (cyperus papyrus et papyrus souchet) (c) SB

Nous avons donc commencé à errer dans les rayons des plantes d'intérieur et à découvrir des merveilles tropicales certes archi-connues  mais  généralement sous-utilisées. J'ai donc ajouté à la collection de cactus, des arbustes dont certains ont déjà doublé de volume depuis leur arrivée. Reste à maintenir un air suffisamment sec pour que les cactus n'en perdent pas leurs épines. Et à réussir à faire des photos qui mettent en situation ces plantes et démontrent à quel point elles sont indispensables dans la maison.

Une plante de Salle de bains (c) SB

Commençons donc par les payprus nains de la salle de bains et leur grand cousin dans le salon...

Cyperus papyrus (c) SB



Posted by sophie on février 25, 2008 at 03:30 AM dans Bioépuration, Jardin d'hiver | Permalink | Commentaires (1)

Fleur du roi

Le papyrus( Cyperus papyrus) est constitué d'une tige ligneuse de section triangulaire supportant des feuilles disposées en étoile à  son sommet. Il peut faire jusqu'à  1m50 de hauteur. Il aime les endroits avec beaucoup de lumière et d'humidité et c'est une des rares plantes qui peut être mise en seau plutôt qu'en pot, ses racines ne risquant pas de pourrir. C'est donc une plante de salle de bains rêvée à  condition que celle-ci soit lumineuse.

Papyrus (c) SB

Si le mot papyrus de l'Egyptien antique per-peraâ est à  l'origine du mot papier, cette plante sacrée permettait de fabriquer toutes autres sortes d'objets comme des nattes, des sandales, des cordes, des embarcations, sa chair était même parfois consommée.

Papyrus (c) SB

Le Cyperus alternifolius originaire de Madagascar peut se bouturer (et supporter des températures de moins 5 degrés en ayant les pieds immergés) en mettant une de ses tiges la tête en bas dans l'eau. Certains sites affirment que ce n'est pas le cas du Cyperus papyrus. Nous verrons bien. J'ai l'intention de tenter l'expérience pour en offrir autour de moi.

Posted by sophie on février 23, 2008 at 10:20 AM dans Bioépuration, Jardin d'hiver | Permalink | Commentaires (3)