Accueil | octobre 2004 »

Le poivre du pauvre

Au Moyen-Age, les épices, servant à conserver les aliments et en améliorer le goût, étaient très onéreuses et alimentaient une filière marchande organisée et jalouse de son monopole. En ramenant le piment d'Amérique, Christophe Colomb a mis fin au monopole. Le piment de culture facile est accessible à tous. C'est le poivre du pauvre. D'ailleurs dans de nombreuses langues, il est qualifié de poivre avec Hot ou bell pour l'en distinguer.

Piment_1_semaine_1_edited

C'est la capsaïcine qui commande la douleur au cerveau, mais saviez vous que du coup celui-ci relâche dans l'organisme des endorphines? De là à recommencer en augmentant la dose, il n'y a a qu'un pas jusqu'à l'accoutumance !

Piment_5_semaines_1_edited

Il existe plus de 200 sortes de piments allant du doux au forts, voire très forts.

La culture de cette plante de climat chaud est très facile à condition de lui éviter la sécheresse par un arrosage régulier.

Piment_6_semaines_edited

Et si la bouche vous brûle, ne prenez pas d'eau, la capsaïcine est soluble dans les corps gras. Tentez le lait ou la crème glacée, ou le beurre ou la crème...

Posted by sophie on septembre 29, 2004 at 06:40 AM dans Fiches techniques, Piment | Permalink | Commentaires (5)

Summertime

32 degrés au soleil aujourd'hui difficile de se dire qu'on est bientôt en octobre. Toutes les fleurs nous offrent une deuxième floraison.

Alors pour vous parler du coton, c'était la chanson idéale !

Summertime and the livin' is easy
Fish are jumpin' and the cotton is high
Oh your Daddy's rich and your ma is good lookin'
So hush little baby, don't you cry

Coton 19 jours (c) SB

One of these mornin
You're goin' to rise up singinggs
Then you'll spread your wings
And you'll take to the sky
But till that morning
There's a nothin' can harm you
With daddy and mammy standin' by
Coton 23 jours (c) SB title=


Summertime and the livin' is easy
Fish are jumpin' and the cotton is high
Oh your Daddy's rich and your ma is good lookin'
So hush little baby, don't you cry

Coton 1 mois (c) SB

Adieu les papillons, bonjour les coeurs cette plante n'en finira pas de m'étonner !


Posted by sophie on septembre 27, 2004 at 04:44 PM dans Coton | Permalink | Commentaires (3)

Les erreurs de la débutante enthousiaste

Bien sûr, pleine d'enthousiasme, je me suis lancée à corps perdu dans le jardinage sans prendre la peine de lire ceux qui savaient. A quoi bon ? Maintenant, je suis honteuse et confuse comme le corbeau.

Je ne vais pas non plus me flageller en place publique car comme le disent les Chinois l'expérience est un peigne pour les chauves.

Donc une bêtise par poste, voici la première : les pots. Commme je suis du genre "ouvrez la cage aux oiseaux", j'avais décidé d'accorder un minimu de liberté à mes plantes, et je les ai replantées dans des grands pots bien larges du premier coup. Bravo Sophie, c'est complètement stupide. Après deux germinateurs pleins, j'ai compris mon erreur : ce n'est plus une véranda c'est un fatras de plastiques.Bordel_edited
En plus, y'en a toujours qui meurent, certaines vont aller dehors, bref les grands pots ne sont utiles que pour les plantes ayant des racines très importantes comme le coton, les palmiers ou les avocatiers. Pour les autres, on peut commencer par des godets, beaucoup moins encombrants, moins chers et qui permettent un arrosage industriel (par le bas dans des bacs !).

Voilà maintenant vous savez, vous ne pourrez pas prétendre le contraire.

Posted by sophie on septembre 27, 2004 at 09:19 AM dans Trucs et conseils | Permalink | Commentaires (5)

Le plus grand champignon d'Europe

Armillaria_ostoyae
On vient de découvrir dans le Sud-Est de la Suisse, un champignon âgé de 1000 ans dont la surface est de 800 mètres sur 500. Ce champignon appartient à la famille des armillaria ostoyae.

Si on regarde les caractéristiques de "Armillaire commun" qui est dans la même famille, il se mange à condition d'être bien cuit. Je doute que celui-ci soit mangeable. Je doute même que l'info soit vrai tant elle paraît sortie de "l'île Mystérieuse" d'Hergé !

Posted by sophie on septembre 24, 2004 at 04:47 PM dans Découvertes | Permalink | Commentaires (1)

Kesako ?

C'est quoi ? (c) SB

Beaucoup de travail dans le jardin en ce moment et nous tombons sur des spécimens que nous n'avons jamais vus auparavant. Alors pour mourir moins bêtes, nous avons décidé de créer une rubrique afin que nos visiteurs curieux et érudits puissent nous aider...

C'est quoi ? (c) SB

Si vous avez, vous aussi, des plants que vous aimeriez bien identifier envoyez-moi vos photos par mail et je les posterai. Dois-je vous préciser que les photos de nuit et sans flash ne sont pas les meilleures ?

PS: Après participation enthousiaste : la première photo est un amaryllis belladona ou lys belladone. Merci Loulou et Ann.

Posted by sophie on septembre 21, 2004 at 04:50 PM dans Qu'est-ce que c'est ? | Permalink | Commentaires (7)

Conservation des semences : 2 – Où et dans quel ordre ?

Un endroit sec, frais et sombre? Facile : le réfrigérateur. Plus l’air est froid plus son degré hydrométrique est bas (plus il est sec). On peut congeler les graines si elles sont bien sèches mais la congélation pose de grosses contraintes de rangement, de décongélation. Avec un réfrigérateur à 4-6 (soit le bas de votre réfrigérateur) les graines sommeilleront d’une longue nuit fraîche et calme. Il faut simplement se méfier des appareils à dégivrage.
Frigo (c) JP Brigand

Comment classer les graines est une question débattue car les critères sont nombreux. Par utilisation (fleurs, légumes, fruits et arbres, condimentaires, médicinales etc), par date de plantation, par type de semis (direct, pépinière, serre chaude), par fournisseur (emballages homogènes), par date limite de semis, dans le désordre, par ordre alphabétique.

Voici une méthode issue de l’expérience : classement dans le réfrigérateur en 5 casiers (1 - semi direct, 2 - semi en pépinière, 3 semis en serre chaude, 4 – condimentaires, 5 - inclassables). Les condimentaires sont à part car on en sème souvent, le cerfeuil, la coriandre se sèment toutes les 3 semaines. Les inclassables sont les haricots, les engrais verts, les exotiques, etc.)

A l’intérieur des casiers 1 à 3 classement par ordre de date de semis. A l’intérieur des casier 4 et 5 le désordre est admis.

Il existe toujours des conflits frontaliers : la lavande est –elle une fleur, une condimentaire ou une médicinale ? A chacun son ONU.

A côté du réfrigérateur il faut une boite pour les semis de la semaine. Elle permet de classer selon les critères suivants : à faire, fait, peut encore attendre un peu.

On peut aussi classer les semences par taille de la graine, en les enfilant en collier avec des petites coquilles d’escargot et des perles de couleur.

Graines (c) JP Brigand

Collaboration aimable et documentée des rédacteurs de Lugar do olhar feliz.

Posted by sophie on septembre 19, 2004 at 04:35 PM dans Fiches techniques | Permalink | Commentaires (0)

La tragédie du porteur d'eau

Au début, ce ne sont que quelques pots, l'humidificateur fait bien son travail, les plants sont petits il ne faut pas les noyer. Et puis tout grandit en même temps et on se retrouve à passer de longue demi-heures ployée au dessus des pots à se demander si c'est bien la solution !

Evidemment y'a l'arrosoir, certains sont jolis mais inutiles, d'autres très pratiques ont juste le défaut d'avoir la goutte au nez. En appartement, c'est vite le drame domestique.

Nous avons trouvé le truc magique : la pompe. Evidemment, c'est un peu cher, dans les 35 euros, mais tout est tellement plus simple avec ! Vous noterez que nous en sommes restés à notre marque allemande préférée...Pompe (c) SB

Posted by sophie on septembre 17, 2004 at 11:08 AM dans Outillage | Permalink | Commentaires (0)

Une vivace éphémère

La rose trémière appartient à la famille des malvacées, elle se plante dans un sol ordinaire avec une acidité neutre et une humidité normale. L'idéal de la fleur pas compliquée. Ce genre comprend une soixante d'espèces qui fleurissent abondamment à partir de juin.

Leur principal ennemi est la rouille. Des petites tâches orange en relief apparaissent sur les feuilles. Les plus atteintes finissent par tomber.

Pour les garder en vie plus longtemps l'idéal est de couper la hampe florale après la floraison. Son statut d'"éphémère" parmi les vivaces est largement compensée par la rapidité de sa croissance et l'extrême simplicité du semis.

Cette fleur contient des éléments colorants utilisés autrefois pour teindre en violet les tissus.

Nous avons choisi de semer la "Black Jet" qui atteint les 1m50 à maturité dont les fleurs simples sont à majorité de couleur noire. J'ai toujours été fascinée par les fleurs noires. A voir, dans quelques mois.

En attendant voici la plante sortie du germinateur.

Rose trémière 1 jour (c) SB


Posted by sophie on septembre 16, 2004 at 10:34 AM dans Fiches techniques, Rose trémière | Permalink | Commentaires (2)

Le mari de la punaise

Le mot coriandre provient du grec "Koris et andros" qui veut dire mari de la punaise à cause de l'odeur. C'est une plante originaire de la méditerranée orientale ombellifère annuelle à fleur blanche ou rosée.

La coriandre n'aime pas être repiquée (cela active sa floraison) aussi il vaut mieux la semer en pleine terre, les semis mettent entre 10 et 12 jours à monter. Le plant sera mature dans les 60 jours environ.

Coriandre 3 jours (c) SB

ll faut pincer l'extrémité de la plante lorqu'elle atteint 3 ou 4 centimètres pour lui permettre de buissonner

La coriandre a besoin d'un sol léger et de soleil, elle doit rester à l'intérieur jusqu'à ce que tout risque de gel soit passé. Attention tout de même à son odeur particulière qui peut incommoder certaines personnes.

Cette plante est incompatible avec le fenouil qu'elle empêchera de se développer. J'aimerais bien savoir pourquoi mais je n'ai pas encore trouvé de raison rationnelle alors je vous épargne les irrationnelles.

Lorsque les graines virent du vert au jaune-brun, elles sont arrivées à maturité. Il suffit alors de les faire sécher à l'ombre (j'allais ajouter dans un endroit sec mais vous vous en doutiez non ?).

Les feuille sont aussi utilisées en cuisine, elles ressemblent à celles du persil d'où son appellation de persil chinois. Leur mode de conservation idéale est la congélation.

Bien sûr, moi j'ai lu la notice après avoir semé mes graines en germinateur donc il a bien fallu que je les repique ! Pour le moment pas de pertes à déclarer sur le front... Ni d'odeur nauséabonde mais il faut bien admettre que les plants sont encore tous petits. Enfin, ils ont déjà dépassé les 4 centimètres et je n'ai toujours rien pincé, il serait temps que je m'y résolve. Ils sont marrants eux, y'a pas de bout, que des feuilles doubles, je vais les écraser si je les pince non ?
Coriandre 11 jours (c) SB


Posted by sophie on septembre 13, 2004 at 10:28 AM dans Coriandre, Fiches techniques | Permalink | Commentaires (12)

La conservation des semences : 1 - étapes préparatoires

Tas de graines (c) SB
Les marchands de graine conseillent d’acheter seulement la quantité de graines utile pour une saison, sans les stocker d'une saison à l'autre. On les comprend, c’est un conseil judicieux mais jamais applicable. Il reste souvent de la graine dans le paquet après semis, on ne peut pas résister quand on est loin du jardin d’acheter des graines de variétés introuvables, on groupe toujours les commandes livrées par la poste, et enfin tout jardinier fait un jour où l’autre sa sélection personnelle de semences et produit ses propres graines.


Le débat sur la certification des graines, et la libre commercialisation de semences
entraîne tout jardinier curieux à fréquenter d’une part les semenciers industriels créatifs et d’autre part les réfractaires conservateurs de jardino-diversité. En premier lieu Kokopelli. Mixité jardinière oblige.

Les semences ont des durées de conservation variables selon les espèces. Il en est qui doivent être semées rapidement et supportent mal le stockage (strelitzias, crambe – chou maritime) ou dans l’année (ail, pomme de terre). D’autres se conservent bien.

Il est démontré que le pouvoir germinatif des semences est directement influencé par les conditions de conservation. Les principaux facteurs de réduction du pourvoir germinatifs sont : l’excès d’humidité (même sur une brève période), les insectes, la lumière, la température. Les graines industrielles sont vendues emballées en ambiance sèche, sous sachet étanche, opaque et imperméable. L’emballage doit comporter un minimum d’indications.

La fabrication d’étiquette standardisées consensuelles serait d’un grand secours pour les jardiniers voyez Banlieusardises qui a rencontré le problème.

J’ai commencé la mise au point d’une étiquette standardisée.

Etiquette (c) JB Brigand
Les sachets de rangement (Extra Seed Envelopes) vendus par Leevalley sont mon meilleur choix actuel ils donnent les indications minimales. Toutefois il ne prévoient pas de pouvoir coller une photo de la plante adulte, et ne sont pas étanches. SacIl faut donc les ranger dans des sacs plastics (one zip bags pour congélation).

La conception d’un emballage à graine bien fait, manque cruellement sur le marché. Un tel sac, de taille standardisée (les grainetiers s’efforcent de faire des sachets inrangeables et incompatibles), comportant des indications de plantation symbolisées lisibles dans toutes les langues (vrai problème car ici les jardiniers lisent l’ukrainien – à noter les bons efforts de Sperli) opaques et imperméables, avec un sous système absorbeur d’humidité et une fermeture étanche rencontrerait un succès commercial mondial immédiat.

L’ensachage et l’étiquetage ne sont pas les seuls mammelles préalables du bon conservateur de graines. Il faut y ajouter le séchage. La graine doit être stockée sèche, archissèche, comme la chemise de l’archiduchesse. Le plus simple est non seulement de bien refermer les sachets étanches, de bien sécher les semences produites dans les jardins, ramassées au jardin botanique ou chez le voisin mais d’introduire dans le sachet étanche un absorbeur d’humidité – les bouchons de tube à comprimés effervescents sont fait pour cela. Cette opération est indispensable en climat chaud et littoral ou en atmosphère confinée.

Dernière étape préparatoire : la protection contre les insectes – il existe des méthodes douces (mettre dans les sachets un anti insecte naturel : bois de cèdre, sauge séchée, feuilles de laurier etc) et des méthodes plus hard : une feuille de papier antimite, un insecticide.

Graines à semer dans les prochains jours (c) SB

Tout le petit monde des graines est bien propre, sous enveloppes étanches, au sec, étiqueté. On passe à la seconde : le lieu de stockage - les méthodes de rangement.

Article rédigé par Jean-Paul Brigand et mis sur ce blog avec son accord.

Posted by sophie on septembre 11, 2004 at 09:57 AM dans Fiches techniques | Permalink | Commentaires (1)